Les nouvelles pratiques de la traduction et de l’interprétation

29 Juin 2021 | CG Traduction, Interpretation

À partir de mars 2020, de nombreux domaines professionnels ont connu de grands bouleversements tant organisationnels que structurels. Celui des langues, que ce soit pour les cours, l’interprétation ou la traduction, n’a pas échappé à la tendance. Depuis, des outils de traduction automatique ou des méthodes d’interprétation à distance existants, mais dont l’utilisation restait parfois limitée, se sont imposés comme incontournables.

La traduction automatique et la post-édition

Utilisés par des particuliers et des entreprises, les logiciels de traduction automatique présentent des modes de fonctionnement simples et rapides. Ils permettent, en un temps record, de comprendre le sens global de documents, et même certaines subtilités selon la nature de ceux-ci. Par exemple, traduire des listes, même à terminologie technique ou juridique, s’avère efficace. Les logiciels reconnaissent également des expressions idiomatiques. Si le destinataire du contenu n’a pas besoin d’entrer dans les détails, l’opération peut s’arrêter à ce stade.

Par contre, si le support a vocation à être utilisé par des tiers ou avec ces derniers, une relecture post-éditée paraît indispensable. À la suite d’une traduction automatique, un traducteur « humain » reprend les deux textes, vérifie que la nouvelle version ne contienne aucun contresens, harmonise les mots et le phrasé, tout en donnant une cohérence à l’ensemble. Cette tâche minutieuse exige des compétences professionnelles, mais le travail, déjà « mâché », devient plus rapide, et par conséquent moins onéreux. À l’heure actuelle, le post-édité ne s’applique guère à la traduction d’œuvres littéraires, de documents culturels ou artistiques, voire de publicités. En effet, tous ces supports utilisent les langues comme vecteur culturel puissant et proposent des nuances très subtiles que les machines ne sont pas en mesure de percevoir, du moins pour l’instant.

L’interprétation à distance

 

Le temps des démarches interminables pour obtenir des visas, des accréditations, louer des centres de conférences ou des chambres d’hôtel semble à des années-lumière de notre quotidien. Le monde a changé, et nous avons tous dû rapidement prendre la mesure de ses nouvelles contraintes spatiales et temporelles. La réactivité s’est avérée à la mesure de la situation et les échanges internationaux, les négociations, les tractations entre gouvernements ont pu continuer.

Les structures spécialisées ont instauré des procédures et acquis du matériel technique sophistiqué afin de répondre « présents » sans déplacements. Les interprètes demeurent les mêmes, à savoir des femmes et des hommes formés et qualifiés. Mais ils officient depuis leur pays de résidence et leurs voyages se sont réduits considérablement, diminuant les coûts des prestations pour une qualité égale. Attention, une session nécessitant un interprétariat à distance se prépare minutieusement. Il reste crucial que le professionnel connaisse le ou les sujets abordés, le nombre de participants, les langues des différents intervenants, de même que les données logistiques.

Un test technique avant l’événement représente une étape essentielle qu’il ne s’agit en aucun cas de négliger. Durant celle-ci, la connexion internet doit être validée ainsi que les conditions d’écoute. Les sessions à distance se déroulent souvent dans des atmosphères plus calmes qu’en présentiel. N’oublions pas, cependant, que les interprètes, ne ressentant pas l’énergie des conversations, ne captent pas toutes les informations sensorielles induites par une situation réelle.

En conséquence, ils ne peuvent donc pas s’en nourrir pour leurs transcriptions. La traduction et l’interprétation représentent deux domaines d’activité en transformation. Les avancées technologiques ont ouvert des portes et des options, qui loin de s’opposer se complètent. L’important s’avère : définir avec soin vos besoins afin d’effectuer le bon choix quant à la prestation. C’est pourquoi une discussion approfondie avec une entreprise spécialisée reste de rigueur avant de déterminer votre choix.

Traducteur ou post-éditeur ?

Traducteur ou post-éditeur ?

La notion de post-édition a trouvé sa place dans le monde de la traduction. Elle doit son développement aux progrès technologiques des logiciels de traduction automatique sur la toile. Quel est le ressenti des professionnels de la traduction ? Comment appréhendent-ils...

lire plus
La traduction automatique : mythe ou réalité ?

La traduction automatique : mythe ou réalité ?

Depuis que l’arrogance des hommes a été punie d’avoir voulu rejoindre le paradis grâce à la tour de Babel, en étant condamnés à tous parler des langues différentes, ils ne se comprennent plus. La nécessité de traduire s’inscrit dans la nuit des temps de notre...

lire plus