• Qualité, Réactivité, Sérénité
  • de 8h30 à 18h30
  • English site

Blog


Il existe une obligation légale de traduction des comités d’entreprise européens mais aussi des documents préparatoires.

Cette contrainte est mise en œuvre par la  Direction des Ressources Humaines de chaque entreprise multinationale et représente un budget certain car il s’agit de traduire au moins les 4 langues phare de l’Europe (anglais/allemand/italien/espagnol)

La traduction simultanée d’un CEE, certes techniquement plus facile qu’une conférence sur la fission de l’atome, est en revanche beaucoup plus sensible, car il en va de la paix sociale et par extension de la santé de l’entreprise.

Il est en conséquence important de recruter non seulement des interprètes juridiquement  compétents mais également des personnes dont la sensibilité humaine et sociale est en phase avec les enjeux. 

Il est aussi essentiel que les équipes de traducteurs soient stables car se crée au fil des réunions une connivence entre les salariés, la DRH et les interprètes. Cette complicité est facilitatrice dans les échanges.

Il en va de même pour la traduction écrite  des documents préparatoires et des comptes rendus.

La fidélité est toujours positive même en traduction …

Le traducteur devient de plus en plus proche de l’auteur au fil du temps (d’ailleurs les écrivains ont tous leur traducteur attitré)  …

Et dans le cadre très délicat des relations humaines dans l’entreprise, la continuité est une composante majeure de l’efficacité de la  transmission des messages.

3 maîtres mots à retenir pour traduire à l’écrit et à l’oral

  1. Compétence technique
  2. Compétence relationnelle
  3. Continuité

CG vous donne ses conseils pour choisir le bon interprètes pour les Comités Européens dans sa nouvelle fiche pratique ! 

Télécharger Maintenant