Quantcast
drapeau anglais +33 (0) 1 39 24 88 55

La mission d’interprétation : Les bons choix

2 Juil 2015 | CG Traduction, Interpretation

Les 6 questions que l’on doit se poser

  1. le degré de formalisme de la réunion :
  • Réunion one to one ou négociation sans importance stratégique ? Le traducteur/interprète assurera le lien, en traduisant phrase à phrase les échanges.
  • Conférence en cabine ? il faut au moins deux interprètes de conférence et du matériel.  Les interprètes de simultanée ne travaillent seuls que 45/60 minutes
  • Discours de courte durée ? Pour une personnalité par exemple, il faut recruter un interprète de consécutive, exercice difficile exécuté à haute voix devant un public par séquences pouvant durer plusieurs minutes.
  1. le thème de la réunion
  • S’agit-il d’une conférence médicale ou financière ? il faut alors sélectionner des spécialistes et 3 interprètes par langue. Ces sujets très complexes en constante évolution s’enrichissent  régulièrement de néologismes.  De plus, les chiffres sont difficiles à traduire car ils doivent être mémorisés …
  • S’agit-il d’un autre domaine ? On choisira des spécialistes du sujet mais avant tout de bons professionnels qui vont étudier le sujet de la réunion et préparer le vocabulaire nécessaire à leur intervention. Certains colloques d’une heure peuvent demander jusqu’à plusieurs jours de préparation.
  1. la durée de la réunion
  • En simultanée, moins d’une heure, un seul interprète suffit
  • En consécutive, le temps de traduction rallonge toujours le temps de réunion : une interprétation consécutive ne peut pas durer une journée entière !
  • En revanche, chuchoter une journée entière avec deux interprètes est possible
  • Une réunion de plusieurs jours requiert du matériel cabine fixe car le matériel portable (« bidule ») devient inconfortable pour les participants au bout de plusieurs heures.
  1. les participants
  • combien sont-ils ?
  • parlent-ils tous la même langue ?
  • faut-il traduire dans les deux sens ?
  • y-aura-t-il des questions/réponses ?
  • sont-ils cadres ou de simples salariés ?
  • quelle proximité entre les participants et les interprètes ?

Les réponses à ces questions impliquent des choix au plan humain et terminologique (niveau de langue), et des choix vestimentaires (se fondre dans la réunion)

  1. le matériel
  • faut-il installer des cabines dans une organisation salle de théâtre ?
  • Faut-il un système conférence si les participants sont installés autour d’une table ?
  • Faut-il du matériel portable si l’interactivité est moindre et la durée réduite ? Dans ce cas faut-il prévoir une écoute pour les interprètes ?
  • la salle est-elle sonorisée ? La sonorisation est-elle nécessaire ?
  • Combien faut-il de casques ?
  • Quelle est la surface de la salle ? ( pour prévoir les  «  radiateurs » nécessaires à la transmission du son ?
  1. le lieu de la manifestation
  • Les interprètes doivent-ils voyager ? dans quelles conditions ?
  • Faut-il prévoir des repas ? des hébergements ?
  • La salle de réunion est-elle équipée pour la traduction simultanée ? Sonorisée ?

Travailler avec une « agence » de traduction

Le terme  « agence » fait penser à l’intérim et véhicule une  image « boite aux lettres » de l’entreprise de traduction.

Pour organiser une mission et recruter une équipe d’interprètes, l’entreprise de traduction apporte son savoir-faire, sa connaissance des interprètes du matériel et, un peu comme l’ agent sportif, elle assure toute la relation commerciale et la logistique, tout le back office.

L’entreprise de traduction connait tous ses interprètes, car elle les a écoutés, connait leurs forces et leurs faiblesses et les sélectionne en fonction de leurs compétences spécifiques, de la situation d’interprétation et du contexte humain et constitue des équipes qui, ensemble, seront performantes.

Le Responsable de la Mission d’interprétation est là pour gérer tous changements de programme, de lieu, pour coordonner matériel et interprètes, et pour régler tous les problèmes de logistique inhérents à la manifestation.

Le client peut s’en remettre totalement à l’entreprise pour gérer la traduction et se consacrer au cœur de son activité : élaborer et transmettre le message désiré pour réussir sa mission.

Catherine Granell

CG Traduction & Interprétation

Qu’est-ce que la traduction de textes juridiques ?

La traduction juridique ce n’est pas simplement transposer un texte d’une langue source dans une langue cible. Il s’agit d’un exercice plus complexe que celui de la simple traduction qui demande aux linguistes des connaissances en droit, mais aussi une grande...

lire plus

La traduction juridique en France

Face à une société qui ne cesse de se mondialiser, le monde des affaires subit des grands changements. Les accords transnationaux sont toujours plus nombreux. La France, grande métropole européenne bénéficiant d’une position centrale au plan économique, est très...

lire plus