La traduction automatique : mythe ou réalité ?

15 Avr 2021 | CG Traduction, Interpretation

Depuis que l’arrogance des hommes a été punie d’avoir voulu rejoindre le paradis grâce à la tour de Babel, en étant condamnés à tous parler des langues différentes, ils ne se comprennent plus.
La nécessité de traduire s’inscrit dans la nuit des temps de notre histoire.
Elle représente même une préoccupation majeure, jamais démentie. Des millénaires après la Genèse, les humains recherchent encore et toujours des moyens de rendre la traduction plus immédiate, et donc moins coûteuse.
L’intelligence artificielle et les technologies digitales ont permis de développer la traduction automatique. Elle avait d’ailleurs fait l’objet d’un développement dès les années cinquante, pendant la Guerre Froide (c’est d’ailleurs pourquoi la combinaison anglais/russe était si performante !).
Le succès ne fut pas vraiment au rendez-vous, mais l’idée ne fut jamais abandonnée.

La traduction automatique aujourd’hui

La numérisation de notre quotidien depuis une vingtaine d’années, rendue possible par les avancées technologiques et l’avènement de l’intelligence artificielle, s’est encore accélérée avec la pandémie.
L’impossibilité de se déplacer, d’être en contact physique a changé bien des donnes.
La traduction n’y a pas échappé, et les différentes plateformes en ligne ont été fortement sollicitées. Avouons que la qualité le « traduction machine » s’est améliorée considérablement. Certaines plateformes sont désormais capables de fusionner plusieurs bases de données lexicales, incluant des expressions idiomatiques, mais aussi des règles de grammaire et de syntaxe, qui permettent de générer des résultats étonnants.

Les avantages et limites de la traduction automatique pour une entreprise

Son coût et son immédiateté constituent incontestablement les deux atouts majeurs de la traduction automatique pour l’entreprise, car le monde est en accélération constante.
L’absence d’une intervention humaine rémunérée – du moins au stade initial – induit de facto une économie importante. La donnée « temps » ne peut être négligée non plus.
Imaginons un chef d’entreprise recevant un e-mail dans une langue qu’il ne maîtrise pas, le vendredi soir à 20h30… Il sera plus efficace pour lui de faire appel à Google Translate dans un premier temps, pour en connaître le contenu approximatif, que de faire appel à un professionnel dans l’urgence. Il pourra le faire ensuite si le contenu l’exige.

Mais attention, la traduction automatique a des limites.
On ne peut en aucun cas y avoir recours les yeux fermés :
D’une part, le message peut être déformé et le risque d’incompréhension peut être impactant. Dans les domaines juridiques, stratégiques, commerciaux ou relationnels comportant des enjeux importants, par exemple, solliciter les services de traducteurs professionnels demeure un gage de sécurité car permettant d’assurer une grande précision de traduction, tout en protégeant la réputation des parties en présence, sans mettre en danger la conclusion de contrats ou l’instauration de relations futures.
D’autre part, la qualité de la traduction automatique varie en fonction du rythme de son utilisation : plus la combinaison linguistique est sollicitée, plus la langue est usitée, meilleure est le résultat de la traduction machine.
Un exemple : la traduction du polonais est moins fiable que celle de l’anglais, la combinaison français/polonais moins performante que la combinaison anglais/polonais, etc. Il faut en effet savoir que la machine apprend à mesure qu’elle traduit ; c’est pour cela d’ailleurs que Google Translate ne cesse de s’améliorer.

Quand employer la traduction automatique ?

Ce mode convient pour :

Comprendre un texte dans son ensemble, qu’il s’agisse d’un document, d’un e-mail ou encore du contenu d’un site internet. La traduction satisfera votre curiosité, mais elle devra faire l’objet d’une post-édition effectuée par un traducteur professionnel avant toute utilisation sérieuse.
Traduire une liste de termes, surtout techniques.
Rédiger un message basique (sans détails stratégiques ou nuances) comportant des phrases courtes, un message destiné à un interlocuteur étranger, un message qui ne saurait engendrer des conséquences sur la relation professionnelle.
Effectuer des réservations simples via des formulaires en ligne (hôtel, voiture, restaurants…)

Si vous avez besoin de plus amples informations, découvrez notre article et notre vidéo : traduction automatique VS traduction humaine : comment faire un choix éclairé ?

Outils de traduction automatique disponibles en ligne

Pléthores existent de nos jours. Leur mode de fonctionnement ne présente aucune difficulté. Il suffit de taper ou de copier un mot ou une phrase, voire un texte, dans la partie réservée à la langue source, de choisir la langue cible, puis de demander la traduction d’un clic.

https://www.deepl.com/translator

https://translate.google.fr/

https://www.microsoft.com/fr-fr/translator/

https://www.reverso.net

https://fr.techdico.com/

En logiciels libres :

http://www.go-traduction.com/

http://linguaphile.sourceforge.net/

https://www.apertium.org

http://goldendict.org/

Ces outils proposent certes une alternative intéressante, mais elle doit être considérée en fonction de vos besoins.
Si vous devez seulement comprendre un texte simple sans enjeu ou traduire un message de remerciement, n’hésitez pas ! Une maladresse éventuelle pourra même vous servir !
Il faut garder à l’esprit que la machine délivre une traduction moins fine et surtout moins nuancée qu’une traduction professionnelle qui tiendra compte du contexte et des messages induits.

La traduction automatique ne saisit pas encore toutes les subtilités ou les ambiguïtés d’une langue ; elle ne gère pas tous les pièges – grammaticaux ou linguistiques – de la langue source.

Ainsi, dans les situations, nécessitant un rendu tout aussi fiable que précis à 100 %, le recours à l’humain, dont les compétences ont été validées par un diplôme, s’avère toujours le meilleur choix.